L’incarnation, un moyen extraordinaire utilisé par Dieu pour  le salut de l’humanité !

En cette période de la nativité, je voudrais vous proposer une réflexion sur le sens profond et l’impact de l’incarnation de Dieu.

Depuis longtemps, la compréhension de l’incarnation, c’est-à-dire la possibilité à un esprit d’avoir un corps humain est très limitée. Au plan traditionnel africain, les esprits s’incarnent beaucoup plus dans les éléments de la nature. Le concept de l’incarnation d’un Dieu en l’homme est assez mal connu. On reconnait beaucoup plus la possession temporaire d’un humain par un esprit. On reconnait aussi la manifestation d’un esprit sous une forme humaine éphémère.

Retournons donc aux Saintes Ecritures pour essayer de comprendre l’importance de ce phénomène de l’incarnation central dans l’histoire biblique.

Le concept de la « famille » vient de Dieu. Toute famille trouve sa source en Dieu. On peut dire que la famille divine vivait dans le jardin d’Eden, un endroit dont on sait être un domaine du règne harmonieux de Dieu. On sait qu’il y avait d’autres êtres avec Dieu (la famille divine), avant la création d’Adam et d’Eve. Dr. Michael S. Heiser [1] identifie cette famille au Conseil Divin (ou cour divine) qui est référencé à travers plusieurs passages dans l’Ancien Testament (Ps. 82:1, Deut. 32:43, Ps. 89: 5-7, Dan. 7:10, etc.). En créant Adam et Eve à son image (Genèse 1:27), le but originel de Dieu était donc d’étendre sa famille divine pour avoir aussi une famille humaine. Le divin et l’humain se rencontraient donc en Eden, dans une parfaite harmonie. « Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. » (Genèse 1:31).

On sait aussi qu’il y a eu une désobéissance d’une partie de la famille divine, dont le personnage principal est le Serpent et aussi nommé l’adversaire (Satan). Certains pensent que la rébellion de Lucifer (le nom du serpent avant qu’il ne soit adversaire) et d’une partie de la famille divine s’est faite bien avant la création d’Adam. Mais il est aussi possible que cette rébellion soit intervenue suite à une jalousie face à la création d’Adam et toute la gloire que Dieu lui réservait.  La condamnation du serpent est historiquement positionnée dans cet épisode de séduction qu’il a exercée pour malicieusement égarer la famille humaine constituée par Adam et Eve (Genèse 3:14). L’humanité a donc péché et a été expulsée de la présence de Dieu. Eden est désormais fermé. C’est un premier échec. L’ennemi divin  condamné est devenu le seigneur du séjour de la mort (absence de la vie éternelle), et l’humanité a été soumis à ce règne – Le salaire du péché c’est la mort (Romains 6:23).

L’homme, au sortir d’Eden, va faire subir plusieurs autres échecs à l’humanité. Le déluge fut appelé sur la terre suite à la corruption de l’humain avec l’apparition des nephilims (géants), suite à des relations avec des êtres célestes rebelles (Genèse 6). Les fils de Noé, rescapés du déluge ont reçu l’ordre de se multiplier et de se disperser pour peupler toute la terre. Au lieu de cela, ils se sont réunis dans la plaine de Shinéar (Genèse 11 :2) pour construire la Tour de Babel, objet de leur rébellion encore plus profonde envers Dieu. Comme punition, Dieu a séparé les nations et les as réparties pour les mettre sous la domination (ou la houlette) de ces « fils de Dieu [2]», ces membres rebelles du Conseil Divin initial. Dieu s’est alors choisi un peuple mis à part, en commençant par Abraham pour être le père de cette famille humaine qu’il avait en tête dès le départ (Genèse 12:3). Mais force est de reconnaître que ce peuple aussi a essuyé beaucoup d’échecs. De la rébellion dans le désert avec Moïse jusqu’à Salomon, le dernier roi du royaume uni, le peuple n’a pas été fidèle. Israël, puisque c’est de lui qu’il s’agit, va être expulsé de la Terre Promise et exilé en territoire étranger sous domination des dieux (ou esprits) rebelles. Il apparait clair que l’histoire de l’humanité déchue ne peut aller que d’échecs en échecs.

Cependant, la promesse de restauration de la famille humaine avait été faite par Dieu dès les premiers instants de la malédiction. Comment cela allait-il se faire ? Nous pouvons être surs que l’ennemi de Dieu et sa troupe scrutaient tous les signes et les moyens que Dieu allait utiliser pour reformer cette famille humaine en harmonie avec lui-même. Mais ils n’arrivaient pas à comprendre, parce que Dieu a voilé tout cela dans les Ecritures.

Dieu dans son amour a conçu un plan imparable. Il fallait que lui-même soit la solution. Il fallait que de lui-même, il devienne un homme, et en tant qu’homme il accomplisse la volonté divine par une vie en parfaite obéissance à Dieu lui-même. Les humains, une fois pardonnés seront rendus divins seulement par la résurrection (la destruction de la mort), formant ainsi à terme la véritable famille que Dieu attend (1 Jean 3 :1-2[3].).

Dieu a minutieusement crypté ce plan dans les Saintes Ecritures. L’histoire du  Messie telle que raconter dans l’Ancien Testament ne permettait pas de découvrir ce plan.  Même Esaïe qui dépeint le « serviteur souffrant » ne laissât pas  comprendre clairement le rôle du Messie attendu. Sinon l’ennemi divin ferait tout ce qu’il pouvait pour faire disparaitre tous les morceaux de bois qui ressemblaient à une croix ! L’apôtre Paul le dit si bien dans 1 Cor. 2:7-8 « nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire, sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. ». Les chefs de ce siècle dont il est question sont le Sanhédrin et Pilate, mais aussi ces principautés et autorités spirituelles que Paul cite ailleurs dans Ephésiens 6:13.  Mêmes les propres disciples de Jésus ne comprenaient rien, jusqu’à la Pentecôte où Dieu a dû passer par le surnaturel pour ouvrir leur intelligence.

Dieu a utilisé le phénomène de l’incarnation pour venir dans le sein de la Vierge Marie ; c’est l’histoire de la Nativité. Lorsque Jésus est né, à l’émerveillement des anges, les êtres malins dans le domaine du surnaturel l’avaient aussi repéré. Ils trouvaient cela certainement bizarre, et leur première action a été de tenter de tuer l’enfant en excitant la jalousie du roi Hérode. Dieu a dû brouiller un peu les pistes pour extirper l’enfant en Egypte. Et depuis ce temps, ne comprenant pas le plan, les êtres malins ont tout mis en œuvre pour renvoyer la partie humaine de Jésus sous le règne de la mort. En précipitant le Fils de Dieu injustement dans le séjour des morts, l’ennemi a signé l’erreur fatale qui a permis d’inverser la malédiction d’Eden.

En ces temps de la nativité, je voudrais surtout rappeler que Satan, les démons et les « dieux » inférieurs, ces gouvernants/principautés dans les lieux célestes (Ephésiens 6:13) ne savent pas tout. Ils ne sont pas omniscients, car Dieu seul a cet attribut. Dieu sait tout, peut tout et il est de notre côté, pour peu que nous ayons foi en lui (la foi c’est le moyen par lequel nous pouvons appartenir à la famille divine). La juridiction légitime de Satan l’humanité du fait de la chute et été changée du fait de la venue et du sacrifice expiatoire de Jésus sur la croix. Quand les démons voyaient Jésus, ils le reconnaissaient en tant que Fils du Très–Haut et étaient apeurés, pensant que Jésus était venu précipiter leur damnation finale qui a été prononcée  lors du jugement divin (Mat. 8:28-29, Luc 4:31-35).

Nous devons nous rappeler qui nous sommes, et d’où nous vient notre identité. «Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu » (1 Jean 1 :12). Satan n’a aucun droit sur les enfants de Dieu. Nous sommes appelés à une très noble destinée, et nous devons par conséquent nous soumettre à l’entrainement par l’exercice de la piété pour être en forme pour Dieu. Pour jour dans un match, il faut être en forme.

Pour l’année 2021, les Services Chrétiens Stratégiques du Burkina Faso (SCS-Burkina Faso) a au programme le développement l’Entrainement pour une Vie Stratégique (EVS), en mettant à contribution les moyens digitaux. L’EVS est une école de formation continue pour les chrétiens en vue de les aider à adopter une vision biblique du monde et à vivre de manière stratégique.

L’association SCS-Burkina Faso veut ainsi faire sa part quant à l’entrainement de cette Ekklesia qui se pare pour la venue prochaine de l’époux.

 

Bonne fête de la nativité !

 

Abdias COULIBALY

Services Chrétiens Stratégiques

Web: www.scsbf.org              Email: contact@scsbf.org

Inspiré de: “Supernatural: What the Bible Teaches about the Unseen World – and Why It Matters” Book by Dr. Michael S. Heiser

 

[1] « The Unseen Realm- Recovering the Supernatural Worldview of the Bible », Dr. Michael S. Heiser, March 2015; “Supernatural: What the Bible Teaches about the Unseen World – and Why It Matters”, Dr. Michael S. Heiser, May 2015

[2] Traduction Rouleaux de la Mer Rouge- Septante (Bible de Jérusalem, PDV). Les traductions Massorétiques rendent « selon le fils d’Israël ».

[3] « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. » 1 Jean 3 :1-2

Share This