Le système mondial fonctionne sous l’hypothèse que pour apporter un changement à une situation ou à une personne, ce changement doit être apporté de l’extérieur vers la personne ou la situation (de l’externe vers l’intérieur) et du haut vers le bas (centralisé vers local). Même si pratiquement toutes les preuves indiquent le contraire, la culture laïque moderne persiste obstinément dans ce non-sens.

En tant qu’étudiants des Saintes Écritures, nous savons que le contraire est vrai – la vraie transformation vient de l’intérieur et du bas vers le haut[1]. Une grande partie de la crise à laquelle nous sommes confrontés dans le monde aujourd’hui découle de cette inversion profonde de la vérité spirituelle par le système séculier.

Nous venons d’élire un président de la république, qui va bientôt former un nouveau gouvernement. L’Assemblée Nationale est aussi constituée avec l’élection presque unanime de son président. La population attend à ce que ce nouveau gouvernement apporte les transformations nécessaires pour apporter des solutions aux défis auxquels nous sommes confrontés. La décentralisation ne semble l’être que de nom. Mais comment pourront-ils le faire de l’extérieur ou d’en haut sans une promotion de la discipline personnelle du caractère des dirigeants eux-mêmes et des citoyens pris individuellement? A ce sujet, Démocrite le philosophe grec écrivait : « Le caractère d’un homme fait son destin ».

Même si nous réussissons à repousser la menace terroriste, à éliminer la stigmatisation et à avoir des accords pour une paix sociale, ces choses ne pourront être maintenues que temporairement si nous n’y associons pas la discipline du caractère personnelle.

 

Définie bibliquement, la discipline est la suppression de ce qui est inutile ou nuisible. Le caractère est le fruit de disciplines (entraînements) pratiquées avec constance et révélées lorsque l’envie ou la pression de céder à l’égoïsme est remplacée par le principe « faites aux autres ce que vous voudriez que l’on fasse pour vous »[2]. Sans que les disciplines du caractère soient énumérées et décrites, publiées partout (en famille, à l’école, au travail, dans la société en général), l’État laïque moderne recourra à l’argent (les financements et les dons), aux lois et à la force pour accomplir ce que seules les disciplines du caractère chez ses citoyens peuvent produire.

 

Certaines de ces disciplines de caractère sont évidentes, par exemple, la maîtrise de soi, le sacrifice de soi, la capacité de valoriser les opinions et les biens des autres, l’intendance des biens publiques ou d’autrui, la gestion du temps, le développement des compétences données par Dieu, l’honnêteté, l’amour pour les gens, l’amour pour la vérité, etc. Ces disciplines ne sont pas complexes; elles sont plutôt simples à définir. Le problème est l’inconfort personnel ou social généralement requis pour les faire fonctionner dans nos vies en tant qu’individus ou en tant que nation.

 

Un leader est donc celui qui a suffisamment maîtrisé les disciplines du caractère pour diriger au profit des autres d’une manière qui les rende service et les développe. Les vrais leaders n’usent pas les gens ou ne les exploitent pas, et surtout ne profitent pas de leurs faiblesses de caractère. Les bons dirigeants sont des leaders qui sont adeptes de la mort à soi-même, la croix du Christ étant  le modèle ultime.

 

Alors que nous abordons la nouvelle année avec beaucoup d’inconnu, nous devons résolument nous interroger sur notre discipline de caractère, afin d’en faire des chantiers « chauds ».  En tant que chrétien, nous avons toutes les ressources mises à notre disposition par Dieu pour réussir et pour démonter cette vérité face aux mensonges de la culture ambiante. Le leadership efficace est démontré par la discipline du caractère. La pouvoir sans le caractère produit la tyrannie, et c’est là le fond de la question.

 

Bonne et heureuse année 2021 !

 

 

[1] « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme; mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme. » Mathieu 15:11 ; « Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. » Luc 16:10

[2] La loi royale « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. » Mathieu 7:12, Jacques 2:8

 

 

L’association Les Services Chrétiens Stratégiques vise à contribuer à l’éveil en vue d’une réforme personnelle et sociale sur la base de la vision biblique du monde. Notre engagement repose sur la conviction de la pertinence de l’enseignement biblique pour tous les domaines de la vie privée et publique, et de sa capacité à favoriser la transformation des personnes et des structures familiales et sociales.

 www.scsbf.org

contact@scsbf.org

SCS-Burkina Faso

Share This